jeudi 20 mai 2010

communiqué du 20 mai 2010

INTERSYNDICALE NR
Tours, le 20 mai 2010
NÉGOCIATION ANNUELLE OBLIGATOIRE
MOBILISATION GÉNÉRALE LE JEUDI 27 MAI
L'intersyndicale NR (Filpac, SNJ-CGT, SNJ, UFICT-LC-CGT, CFE-CGC) rencontrera la direction jeudi 27 mai pour la dernière réunion prévue dans le cadre de la négociation annuelle obligatoire. Une direction, qui jusqu'à ce jour, reste sourde au refus de la très grande majorité des membres du personnel de voir leur salaire bloqué encore cette année, et de supporter de nouveaux sacrifices sur les RTT ou les indices. Ce refus, la catégorie ouvriers l'a manifesté avec vigueur et courage par des mouvements qui ont entraîné la non-parution des journaux datés de mercredi 19 et de jeudi 20 mai.
L'intersyndicale NR (Filpac, SNJ-CGT, SNJ, UFICT-LC-CGT) veut donner les moyens aux représentants du personnel d'obtenir de la direction des concessions, tant sur l'application des accords nationaux sur les salaires réels, que sur son intention de ponctionner encore les RTT ou de peser sur les salaires.
C'est pourquoi elle appelle à un
mouvement de grève le jeudi 27 mai
(pour non-parution vendredi 28),
et à assister à une assemblée générale à 15 h,
au siège du journal à Tours,
alors que la négociation annuelle obligatoire devrait être en cours.
L'appel à un mouvement de grève samedi 22 mai pour la non-parution de la NRD du dimanche 23 mai reste valide.
Les syndicats de Centre-Presse se sont associés à l'appel à ces deux mouvements.

En attendant, la balle est dans le camp de la direction, si elle veut éviter des non-parutions qui sont une réponse juste à l'ampleur des régressions sociales envisagées.
  • Un appel à la solidarité est d’ores et déjà lancé auprès des salariés de la NR, par l’intermédiaire de chacune des organisations syndicales (CGC, FO, cadres CGT, FILPAC CGT, SNJ, SNJ-CGT). Les chèques doivent être adressés aux trésoriers des différents syndicats, qui se chargeront ultérieurement de la répartition. Le principe est le suivant : un salarié non gréviste ou en congé est appelé à verser une demi-journée de salaire par jour de grève, qui sera donc reversée à un salarié gréviste.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire